Dans une citation, qu'est-ce qui est le plus important? L'auteur, l'idée ou autre chose?

Publié le par lovol spirit

Dans une citation, qu'est-ce qui est le plus important? L'auteur, l'idée ou autre chose?

Quand on lit une citation qui nous touche, ce qui pique ensuite notre curiosité c'est souvent d'en connaître l'auteur.

Nous semblons parfois attacher beaucoup plus d'importance à la personnification des idées qu'aux idées elles-mêmes. D'ailleurs, l'utilisation du nom d'une personnalité reconnue à la suite d'une phrase plus ou moins banale permet qu'on s'y intéresse d'avantage.

Et cela est un indice intéressant de la manière dont on envisage la connaissance de soi, soi étant sans doute la personne que l'on « aime » le plus mal au monde et sur laquelle on se fait un tas d'idées fausses.

Les raisons pour lesquelles on souhaite connaître un auteur n'est-il pas une façon de se détourner de l'essentiel ?

D'ailleurs quelle est l'essentiel dans une citation ?

Vous allez penser à la citation elle-même ou à l'idée qu'elle contient, non ?

Et si ce n'était pas ça ?

N'est-ce pas parce que vous attribuez aux idées un tel intérêt que d'un seul coup vous voulez en connaître l'auteur ?

Vous voulez en savoir plus, n'est-ce pas ? Vous voulez d'une certaine façon continuer à ressentir et approfondir ce que la citation a provoqué en vous.

Mais qu'est-ce que cela a provoqué en vous exactement ?

C'est ce genre de question qui vous ramène sur la voie de la connaissance de soi et de l'éveil.

Chercher dans les circonstances extérieures notre raison d'être, ne nous fait que papillonner de sensations en sensations, de réactions en réactions, de savoirs théoriques en savoirs théoriques.

A un moment donné, il faudra bien s'intéresser un peu à ce qui s'anime en soi, à qui suis-je, à qui est ce « je », à comment est ce « moi », à comment il réagit au niveau des pensées, des émotions et des mouvements du corps.

Qu'on lise une citation qui nous plaît ou nous déplaît, l'important est d'arriver à percevoir "comment ça réagit en nous".

L'important c'est même de commencer par comprendre comment arriver à rendre cette proposition « d'observation de soi » concrète.

Le savoir c'est facile, se le rappeler c'est bien, le pratiquer c'est tout l'intérêt.

Commenter cet article